trottinettes_sécurité

Trottinettes électriques: roulez en sécurité!

La trottinette connaît un tel succès dans les villes qu'elle est parfois décriée. C'est que ses usagers ne respectent pas toujours les règles de courtoisie et/ou du Code de la route. Il suffit pourtant de peu pour améliorer la cohabitation.

La presse a récemment fait écho d'un accident mortel mettant en cause un utilisateur de trottinette électrique à Bruxelles. Et de poursuivre sur la dangerosité supposée de ce nouvel engin de déplacement. Alors oui, il faut que les usagers de ces trottinettes prennent conscience qu'il ne s'agit pas d'un jouet et qu'il y a quelques règles simples à suivre pour ne pas regretter son déplacement.

 

Mais comme le souligne fort justement Benoît Godart de l'institut de sécurité Vias: "Il serait dommage de ne voir que les côtés négatifs de la trottinette électrique. C'est un formidable engin de déplacement qui permettra de diminuer le nombre de voitures en ville. Il faut simplement que les usagers en fassent bon usage et que les automobilistes les respectent comme tous les autres usagers faibles."

 

Les avantages de la trottinette électrique

  • Vitesse de déplacement plus élevée par rapport à la marche
  • Compacte
  • Ultra facile à utiliser
  • Une vraie alternative douce qui peut diminuer la pression automobile en ville

 

La trottinette électrique, c'est un engin de déplacement merveilleux qui combine les avantages du vélo - rapidité du déplacement, mobilité douce - mais aussi de l'accessibilité aux autres moyens de transport. Plus légère qu'un vélo électrique, elle se replie facilement et rentre sans peine dans un coffre de voiture ou sous le siège dans un métro ou un bus! C'est aussi plus économique qu'un vélo électrique. Comptez entre 500 euros pour les entrées de gamme fiables et 1.500 euros pour le haut de gamme.

 

Vous êtes intéressé par ce mode de déplacement mais ne souhaitez pas acheter de trottinette? Essayez la location de trottinettes électriques  ou "free floating"!

 

Les inconvénients de la trottinette électrique

  • Danger éventuel pour les autres usagers faibles
  • Danger pour l'utilisateur si mauvais usage
  • Conduite peu évidente sur des chaussées dégradées
  • Encombrement des trottoirs si mal stationnées

 

Comme pour toute nouvelle invention, la trottinette électrique est victime de son succès et de son apparition aussi soudaine que rapide. Les autorités tentent de gérer la situation à l'instar de la Région de Bruxelles dont le ministre de la mobilité, Pascal Smet, a édité une ordonnance visant à encadrer ce que l'on appelle généralement le "cyclopartage". Parmi les principales mesures, notez celles-ci:

 

  • Les opérateurs doivent disposer d'une licence, autorisation de la Région avant de s'implanter. Les "véhicules" doivent être en bon état et répondre aux exigences en matière de sécurité et de confort.
  • Certaines zones, comme la Grand Place de Bruxelles par exemple, sont interdites au stationnement.
  • Certaines zones, comme les gares, entrées de métro... sont limitées en nombre de stationnements pour éviter une trop grande concentration.
  • Si un opérateur ne respecte pas les règles, les pouvoirs publics peuvent faire enlever les engins fautifs aux frais de la société commerciale.
  • Les opérateurs doivent tout mettre en œuvre pour que les usagers soient conscients des règles d'usage à respecter (règles de circulation, stationnement, utilisation des feux...)

 

Rouler en sécurité

En ce qui concerne la cohabitation des utilisateurs de ces trottinettes avec les autres usagers, la cacophonie des débuts fait place à une certaine unanimité des autorités.

 

L'institut de sécurité routière Vias édite ainsi sur son site 10 recommandations en soulignant que la trottinette électrique n'est pas un jouet mais un engin de déplacement. Retenez ces 5 conseils:

  • Le casque n'est pas obligatoire mais vivement recommandé, une chute dès 5 km/h peut causer un traumatisme crânien.
  • Ne roulez pas sur les trottoirs sauf si vous adoptez l'allure du pas (max 6 km/h), ce qui n'est pas évident.
  • Tenez le guidon à deux mains, l'engin n'est pas aussi maniable et stable qu'un vélo.
  • Portez un gilet ou un vêtement fluo.
  • Vérifiez si votre assurance familiale vous couvre en cas d'accident.

 

Notez enfin que la vitesse maximale autorisée par la loi a été récemment relevée à 25 km/h en palier. Auparavant c'était 18 km/h.

Rouler au-delà des 25 km/h est, aux yeux de la loi, une infraction passible d’une amende à partir de 58 euros.

 

Lisez aussi plus en détail les règles de circulation pour tous ces nouveaux moyens de transport.

Blog