Pourquoi préférer le vélo électrique à la voiture?

Pourquoi préférer le vélo électrique à la voiture?

Chez nous, le vélo est moins utilisé dans les déplacements domicile-travail qu’aux Pays-Bas ou au Danemark. Pourtant, le vélo électrique pourrait bien changer la donne en proposant deux avantages: arriver au bureau rapidement et sans effort.

Le vélo électrique gagne en popularité. En 2016, il représentait 40 % des ventes de vélos, d’après une enquête du salon cycliste Velofollies réalisée auprès de 1 497 marchands de vélos. Au départ plutôt destiné à des cyclistes moins jeunes, afin de les aider dans l’effort physique, le vélo électrique attire désormais des cyclistes de tous âges.

D’après les chiffres de Velofollies, 38 % des acheteurs de vélos électriques ont moins de 50 ans. Ces e-bikes sont utilisés pour les loisirs, mais aussi pour les trajets domicile-travail, pour faire les courses, pour aller chercher les enfants à la crèche ou à l’école, etc.

 

Pour gagner du temps

Plus de la moitié des Belges vivent à moins de 10 kilomètres de leur travail. La moyenne, qui est de 19 km, est relevée par un groupe restreint de personnes qui font quotidiennement la navette (plus de 50 kilomètres). En ville ou en agglomération urbaine, une distance de dix kilomètres ne se parcourt pas beaucoup plus lentement à vélo qu’en voiture. Pourtant, on utilise peu le vélo dans les trajets domicile-travail en Belgique.

S’il peut exister de bonnes raisons de ne pas sauter le pas, la plupart des contraintes avancées trouvent une solution avec le vélo électrique. Par exemple, la rapidité de vos déplacements en vélo électrique s’avérera souvent plus importante qu’en voiture. En effet, le groupe de recherche Énergie & Automatisation de l’Université de Louvain a comparé la vitesse de plusieurs modes de transport sur plusieurs trajets dans le centre-ville de Gand, et c’est le speed pedelec qui a été le plus rapide!

 

Pour faire des économies

Avec son moteur et sa batterie, le vélo électrique est plus cher qu’un vélo ordinaire. Cependant, le coût d’utilisation est sensiblement inférieur à celui d’une voiture. La recharge complète de la batterie ne coûte que quelques centimes et prend entre 3 et 12 heures, selon le modèle. De plus, sur presque tous les vélos électriques, cette batterie est amovible. Vous pouvez donc la retirer, la faire charger à la maison ou au travail et n’avez pas besoin des bornes de recharges que les voitures électriques utilisent.

De plus, il arrive parfois que l’employeur compense une partie du prix d’achat en vous accordant une indemnité vélo pour les déplacements domicile-travail. Cette indemnité est exonérée d’impôts et de cotisations sociales à raison de 22 centimes par kilomètres. Cependant, cet avantage n’est pas obligatoire et ne s’applique pas encore au speed pedelec.

 

Et pour rester au sec?

L’inconvénient d’un vélo classique est que quand on pédale énergiquement, on commence à transpirer. En été parce qu’il fait chaud et en hiver parce qu’on est bien emmitouflé. Arriver au travail en sueur n’est plaisant pour personne, surtout si votre entreprise ne propose pas de vestiaires et de douches pour ses collaborateurs. Avec le vélo électrique, le problème ne se pose pas. Grâce à l’assistance au pédalage, vous pouvez garder une vitesse élevée constante avec un effort physique moindre, même en montée et contre le vent. Frank Deboosere, Monsieur météo de la VRT et cycliste amateur, défait l’argument de la Belgique pluvieuse en indiquant sur son blog la fréquence à laquelle il est confronté à la pluie.

En 2016, sur 838 heures de vélo, il a eu 51,9 heures de pluie, soit 6,2 % du temps. De plus, lorsqu’il pleut, il suffit d’un manteau et d’un pantalon imperméable ainsi que d’un sac de cycliste étanche pour rester au sec. Les vêtements de pluie modernes sont « respirants » et ne donnent pas l’impression d’être au sauna.

Alors que la mobilité devient un problème de plus en plus omniprésent dans notre pays, le vélo électrique semble être une alternative des plus intéressantes. Si vous n’êtes pas encore convaincu, n’hésitez pas à consulter les témoignages de Grzegorz et Mart!