phares voiture

Phares éblouissants, 5 façons de les contrer

Une étude britannique vient corroborer ce que beaucoup d'entre nous pensent: les nouveaux phares, type Leds, sont plus éblouissants que les anciens modèles. Pourquoi? Comment s'en prémunir? Les réponses, c'est par ici!

 

Vous vous plaignez de la lumière intense des "nouveaux" phares? Sachez que vous n'êtes pas les seuls. C'est ce qui est ressorti d'une enquête menée par notre club frère du Royaume-Uni, le RAC. Voici quelques mois, ils ont interrogés plus de 2000 automobilistes à propos de ces nouveaux phares, souvent issus de la technologie LED (Light Emitting Diode), nous allons y revenir. Concernant cette enquête, 58 % des sondés ont déclaré que la lumière émise par ces autos, dotées de phares "modernes", était éblouissante au risque même de causer un accident!

Le club automobile britannique est allé plus loin en analysant le temps de réaction et la distance parcourue en cas d'éblouissement. Les chiffres sont assez spectaculaires. Les vitesses sont exprimés en miles - RAC oblige - mais il est facile de le convertir en km/h… Voici ce que cela donne:

 

Temps d'éblouissement   

Vitesse au compteur     

Distance parcourue    

  5 secondes

  40mph (64 km/h)

  89 m

 

  50mph (80 km/h)

  112 m

 

  60mph (96 km/h)

  134 m

  10 secondes

  40mph (64 km/h)

  179 m

 

  50mph (80 km/h)

  224 m

 

  60mph (96 km/h)

  268 m

 

Evidemment, ce sont des données théoriques qui varient au cas par cas, selon le degré d'éblouissement mais aussi et surtout en fonction de la personne concernée. La sensibilité à l'éblouissement varie en effet d'une personne à l'autre, mais comme le confirme Benoît Godart de l'institut Vias, l'âge joue aussi un rôle prépondérant…

"La conduite de nuit constitue déjà un "problème" pour tous les conducteurs avec une baisse de l'acuité visuelle, des contrastes et des couleurs. Les distances sont ainsi moins bien évaluées. A cela vient donc s'ajouter le risque d'éblouissement que l'on sait plus important avec les phares de dernières générations. Et puis, après 50 ans, c'est la faculté de récupération après un éblouissement qui diminue, donc la distance parcourue par le véhicule".

 

Comment limiter ces déconvenues au volant?

  • Veillez à avoir un pare-brise bien propre, à l'extérieur mais aussi à l'intérieur en enlevant le "film" gras qui recouvre souvent la surface du pare-brise.
  • Ne fixez pas le véhicule "éblouissant" qui vient en sens inverse, il suffit de regarder juste à côté, sur sa voie de conduite.
  • Si votre rétroviseur ne dispose pas d'un mode "anti-éblouissement automatique", ajustez-le pour ne pas être ébloui par le véhicule qui vous suit.
  • Faites un contrôle régulier chez un ophtalmologue/opticien pour contrôler votre vue.
  • Porter des lunettes "spéciales" pour la conduite de nuit - filtre polarisant - pourrait vous aider.

 

Mais pourquoi les nouveaux phares seraient-ils plus éblouissants que les "anciennes générations"? En fait l'explication tient à la puissance et à la couleur de la lumière émise. Les premières récriminations datent de plus de 20 ans quand les feux à décharge - aussi appelés phares au xénon - sont apparus sur le marché…

 

Tout commence avec le xénon

D'abord placés sur les véhicules très haut de gamme, ils se sont ensuite démocratisés. Pour faire simple, disons qu'une lampe au xénon (gaz particulier) fonctionne comme un néon:

  • L'ampoule est remplie de ce gaz
  • À l'allumage, un courant de plus de 20.000 volts le traverse entre deux électrodes.
  • L'ampoule s'allume et reste allumée grâce à un courant plus faible.
  • En comparaison, une ampoule au xénon émet une lumière qui dépasse les 3.000 lumens (intensité lumineuse maximale) quand une halogène peine à en émettre la moitié!
  • Le xénon donne une couleur bleutée à la lumière émise.

 

 

Les leds se démocratisent

C’est au milieu des années 2000 que cette nouvelle technologie est apparue dans l'automobile. Comme toujours, ce sont les hauts de gamme qui en ont bénéficié. Pour les autres, l'évolution est intervenue en deux temps. D'abord pour les feux diurnes - qui servent plus à être repéré qu'à éclairer - ensuite pour les feux "code" et de route.

 

Depuis quatre ou cinq ans, ce type d'éclairage se démocratise. Comptez tout de même un bon millier d'euros pour les voitures qui n'en sont pas équipées d'origine. Moins consommateurs d'énergie que les halogènes, ils sont aussi bien plus puissants avec un éclairage quasiment doublé soit, en moyenne, 150 mètres pour l'un et 300 pour l'autre.

 

Avec leur lumière blanche intense, ils sont, comme les xénons, un peu plus éblouissants que les halogènes correspondants.

 

Le laser, le futur des phares?

En fait de laser, il s'agit de l'évolution ultime de l'éclairage à leds. Ce sont des miroirs mobiles qui orientent les rayons. Par rapport au rayon laser classique, celui-ci ne présente aucun risque pour l'œil car la lumière est convertie (par le biais de phosphore fluorescent) pour être lumineuse, blanche, mais non éblouissante. L’utilisation du laser pourrait également changer radicalement le design des voitures. Les diodes au laser sont beaucoup plus petites: dix microns, c’est cent fois moins qu’un led! Du coup, les constructeurs pourraient en profiter pour changer la forme des phares. Mais pour l'heure, pas de précipitation, les voitures qui en sont équipées - genre Audi R8 ou BMW i8 - les facturent aux alentours des… 8.000 euros!

 

Pour moins éblouir, tout doit être bien réglé!

Quel que soit le type de phares employés - de l'halogène au laser dernier cri - il est un élément essentiel à respecter: leur réglage! Depuis la sortie des phares au xénon, tous ces systèmes sont équipés - en série - d'un correcteur d'assiette automatique. En bref: quelle que soit la charge du véhicule - et sa répartition - une sorte de "niveau" permet de garder les phares dans le bon axe.

 

Mais, depuis l'apparition des leds, d'autres techniques sont apparues. Ainsi avec les feux "directionnels" qui permettent d'éclairer plus fort - par exemple - les côtés de la route alors que le véhicule qui arrive vers vous sera épargné. Vous pourrez ainsi apercevoir plus rapidement un piéton ou un cycliste sans gêner les autres usagers. A l'heure actuelle, il s'agit vraiment de la meilleure solution pour éblouir le moins possible tout en voyant "loin". Et les progrès en la matière sont tels que ces nouveaux phares deviendront, de plus en plus, nos meilleurs alliés contre l'obscurité!

Ajouter un commentaire