oldtimer_check

Oldtimers, 7 points à vérifier avant de craquer

Cela fait quelques années que les ancêtres connaissent un succès de foule. Ceux que l'on appelle "oldtimers" ont 25 ans et plus. Les plus récents sont appelés "youngtimers". Acheter, immatriculer, rouler, entretenir… Explications!

Nostalgie, bonne affaire, spéculation? Les raisons qui poussent de plus en plus de gens à acquérir un ancêtre sont nombreuses. Avec la crise, certains profitent des avantages que donne ce statut pour pouvoir simplement disposer d'une voiture au quotidien. Mais il existe des règles à respecter quant à l'usage de ces véhicules anciens. Nous allons les détailler un peu plus loin. Sachez déjà que pour bénéficier de ce statut d'ancêtre et rouler en plaque "O", les véhicules doivent être âgés de plus de 30 ans.

 

Une fédération pour informer

Les premiers clubs, en Belgique, sont nés dans les années 50 mais le véritable développement est arrivé dans les années 70. Et c'est en 1988 que la Fédération Belge des Véhicules Anciens (FBVA) voit le jour. Une organisation efficace devenue une mine d'informations pour les débutants… et les autres! Depuis quelques années, une nouvelle tendance apparaît, celle des youngtimers. Véhicules plus récents et surtout plus abordables, ils sont aussi considérés comme des ancêtres (avec leurs 25 ans au compteur). Leur appellation est calquée sur l’expression anglaise "oldtimer".

 

Conseils avant d'acheter un oldtimer

Plus encore que pour les véhicules traditionnels, les "old et youngtimers" peuvent être sujets aux pannes et aux aléas de leur passé. Plusieurs points à tenir à l'œil:

  • Le véhicule a-t-il été bien entretenu?
  • Existe-t-il un historique du véhicule/carnet d'entretien?
  • Quelles réparations ont été accomplies?
  • Un ou plusieurs accidents?
  • Des changements de pièces importantes?

 

Acheter chez un professionnel ou un particulier?

Il est parfois compliqué de retracer l'historique d'un véhicule ancien. Si vous n'y connaissez rien en mécanique, mieux vaut vous faire aider par un connaisseur. Un garagiste ou un vendeur professionnel reconnu sera sans doute plus fiable à ce sujet. Il y a des obligations légales, ce qui devrait vous protéger contre les mauvaises surprises. Évidemment, dans ce cas, les prix seront plus élevés.

 

Le particulier? C'est là qu'il faudra se montrer le plus vigilant. Vous pourriez très bien réaliser l'affaire du siècle comme vous faire rouler dans la farine sans pouvoir contester la vente après coup. Une aide extérieure, professionnelle et/ou experte dans ce domaine vous serait donc bien utile.

 

Reste les ventes aux enchères. Les présentations sont souvent alléchantes mais il ne faut pas perdre de vue qu'outre le prix d'achat, des frais parfois importants vous seront facturés. Sans parler de la frénésie de certaines ventes à laquelle il faudra résister sous peine de faire exploser votre budget initial. D'autant qu'en principe, vous ne pourrez même pas essayer l'auto avant de l'avoir acquise.

 

Bref, si vous n'êtes pas expert, ne décidez pas seul. Vous pouvez faire appel à un club, il en existe des dizaines en Belgique et ici encore la fédération peut vous être très utile. Et pour éviter le stress en cas de pépin, sachez que dès € 5 par mois l'assistance Touring Belgium Go couvre aussi votre ancêtre (oldtimer ou youngtimer), avec une option pneus et remorquage bien pratique.

 

Que choisir parmi les oldtimers et les youngtimers?

En fonction de vos moyens laissez parler votre cœur! Lors d'une précédente interview, Peter Henning, patron de la FBVA, nous donnait des conseils pleins de bon sens. "Achetez un véhicule ancien avant tout par passion. Comme une œuvre d’art et non comme un investissement. Acheter aujourd’hui un véhicule 10.000 euros et espérer le revendre 10.000 euros de plus dans dix ans est un leurre. On ne sait jamais comment le marché va se comporter."

 

Et puis, il y a les nouvelles règles en matière de véhicules polluants, les zones de basses émissions qui se multiplient, soit autant d'incertitudes pour l'avenir. Des rumeurs circulaient récemment concernant une éventuelle future interdiction pure et simple de ce genre de véhicules. Heureusement, il n'en est rien!

 

Immatriculer un ancêtre

Petit rappel: il n'est pas obligatoire d'immatriculer votre véhicule comme ancêtre, quand bien même il aurait plus de 50 ans. Car le fait de passer en plaque d'immatriculation "O" (celle des ancêtres) vous expose à des contraintes qui peuvent parfois être gênantes. Ainsi, si le véhicule enregistré comme ancêtre peut rouler de jour comme de nuit (ce ne fut pas toujours le cas), il ne peut pas:

  • Etre utilisé pour des déplacements domicile-travail ou domicile-école.
  • Servir à des usages professionnels ou commerciaux
  • Servir à des transports rémunérés (taxi par exemple)

 

Ces usages vous obligeront à une immatriculation traditionnelle et donc à suivre les règles que connaissent les autres véhicules en matière de taxes, d'assurances ou de contrôle technique.

 

Mais rouler en plaque "O" procure également quelques avantages:

  • Taxes et assurances beaucoup plus abordables
  • Contrôle technique bien moins strict.
  • Les ancêtres importés dans notre pays sont exemptés de droits de douane et la TVA lors de cette importation n'est que de 6 %.

 

Taxes, contrôle technique, LEZ... Toutes les infos région par région!

Les informations publiées dans le dernier numéro de Touring magazine (n° 251) comportaient plusieurs erreurs. Voici les chiffres et informations rectifiés:

 

  Wallonie Flandre Bruxelles
Taxes mise en circulation (€) € 61,50 € 44,51 (+27ans) € 61,50
Eco Malus / (plaque "O", + 30 ans) / /
Zone basse émission (LEZ) / Anvers (8 passages par an - € 35/passage) Dérogation pour les + de 30 ans immatriculés sous plaque "O"
Contrôle technique Annuel entre 25 et 30 ans, tous les deux ans pour les plus de 30 ans, plus de contrôle après 50 ans Annuel entre 25 et 30 ans, tous les deux ans pour les plus de 30 ans, tous les 5 ans après 50 ans Annuel entre 25 et 30 ans, tous les deux ans pour les plus de 30 ans, tous les 5 ans après 50 ans

 

 

Attention: ces législations varient d'une Région à l'autre et sont régulièrement modifiées! Pour connaître les dernières infos en ces matières, surfez sur des sites de références tels que:

La fédération belge des véhicules anciens (FBVA- BFOV)

Le ministère fédéral des Finances (SPF Finances)

L'administration wallonne (Portail Wallonie)

L'administration flamande des finances (Vlaamse Belastingdienst)

Le contrôle automobile (Goca)

 

Pour les zones à basses émissions (LEZ) qui concernent également les véhicules anciens, voyez le portail bruxellois et celui d'Anvers, les principales en vigueur aujourd'hui.

 

Touring vous apprend tout sur votre oldtimer

Vous voulez tout savoir sur votre véhicule ancêtre? Touring offre ses services à tous les propriétaires et à la Fédération Belge des Véhicules Anciens (FBVA), en organisant diverses formations/ateliers.

Autre service de qualité: l'oldtimercheck. Touring effectue un contrôle complet de votre véhicule ancien avant ou après l'achat, et établit une liste de travaux éventuels à prévoir.

Plus d'infos au bas de cet article.

Ajouter un commentaire