Dashcam: quand puis-je utiliser les images?

Dashcam: quand puis-je utiliser les images?

Les "dashcams" connaissent un certain succès chez nous. Pourquoi cet engouement? À quoi faut-il prêter attention avant d'acheter ces petites caméras, et surtout, est-ce légal d'utiliser ce genre de matériel? Suivez le guide!

Popularisée par les vidéos venues principalement de Russie, la dashcam ou caméra embarquée en français, séduit de plus en plus d'automobilistes belges. Vous vous souvenez aussi certainement de certaines scènes étonnantes, filmées chez nous: des automobilistes qui mettent en danger leur vie et celles des autres usagers de la route. Autant d'éléments qui expliquent la progression constante des ventes de ces accessoires dans notre pays.

 

Caméra embarquée ou dashcam?

Distinguons deux types d'appareils qui enregistrent des images de la route:

  • Les caméras miniatures de type "Go Pro", utilisées principalement pour filmer un parcours sympa, une route de vacances, etc. Celles-là sont surtout appréciées des motards en randonnée. Nous verrons que les restrictions d'usage des images sont identiques à celles qui s'appliquent aux dashcams.
     
  • Les dashcams sont montées sur le pare-brise ou le tableau de bord de la voiture. Elles filment la route en permanence mais ne conservent que les dernières secondes/minutes de l'enregistrement. Soit à la suite d'un choc, soit après leur activation par l'automobiliste. C'est justement leur intérêt principal: constituer une preuve visuelle lors d'un accident/incident, que vous en soyez la victime ou non.

 

10 critères pour effectuer le bon choix

1. La qualité de l'image: la qualité doit être suffisante pour distinguer les détails comme les plaques minéralogiques ou le type de voiture. La qualité de l'optique joue un rôle, la résolution vidéo aussi. Le minimum à prévoir, "HD ready" (720 pixels), le mieux étant le "Full HD" (1080p), voire plus mais prévoyez alors plus de mémoire pour stocker l'enregistrement...

2. La capacité d'enregistrement: attention, plus la résolution est élevée, plus la capacité de mémoire doit être importante. Certes, une dashcam n'est pas prévue pour tout conserver en mémoire mais si la résolution de l'appareil est élevée, vous devez prévoir une carte mémoire suffisante (32 Gb au minimum). Si la mémoire est saturée, les images les plus anciennes seront écrasées au fur et à mesure.

3. Un écran intégré ou pas: la plupart des appareils disposent d'un petit écran à l'arrière ce qui facilite la consultation rapide des images. Les caméras sans écran sont plus compactes et discrètes mais demandent un branchement sur un ordinateur et/ou un périphérique comme un smartphone. Dans ce dernier cas, une liaison par wifi ou Bluetooth peut être nécessaire.

4. L'accéléromètre ou détecteur de choc: c'est évidemment la fonction la plus importante. L'accéléromètre va non seulement enregistrer la vitesse du véhicule mais aussi, en cas de choc, déclencher la conservation des minutes filmées, avant, pendant et après un accident.

5. Fonction parking et détecteur de mouvement: toutes les caméras ne sont pas équipées de ces fonctions pourtant intéressantes. Imaginez votre voiture stationnée dans un parking. Quelqu'un vient la dégrader, volontairement ou non. Des capteurs intégrés mettent automatiquement la caméra en fonction dès qu’ils détectent un mouvement à proximité, même sans aucun choc.

6. La localisation par GPS: la dashcam équipée d'un GPS n'est évidemment pas destinée à vous guider mais à mesurer la vitesse du véhicule et à le localiser avec précision. Utile si vous souhaitez utiliser ces images comme preuve pour les assurances ou au tribunal.

7. L'assistance à la conduite: cette option équipe les appareils haut de gamme. Grâce à la fonction GPS, ce type de produit peut signaler la présence des radars.

8. Le double objectif: une caméra devant et une autre à l'arrière de l’appareil vous permettent de visualiser l'ensemble de votre environnement. Cette fonction peu utile en fin de compte vient considérablement alourdir le prix de ces appareils.

9. La fixation: sur le tableau de bord avec un support adhérant avec du "double face" ou, sur le pare-brise, grâce à une ventouse: à vous de choisir. Si vous changez régulièrement de véhicule, la ventouse est le système le plus adapté. Les produits bas de gamme pêchent souvent dans la qualité de ces fixations. A vérifier!

10. Les prix: ils varient d'une soixantaine d'euros pour les modèles basiques vendus sur internet à plus de 300 euros pour un modèle haut de gamme incorporant l'ensemble des critères ci-dessus.

 

Puis-je utiliser les images enregistrées par ma dashcam?

En Belgique, la possession et l'utilisation d'une dashcam sont tout à fait autorisées. Attention, ce n’est pas le cas dans tous les pays ! En revanche, vous ne pouvez pas faire n'importe quoi avec ces images! Car si l'enregistrement et l'utilisation des images dans un cadre privé sont autorisés sans restriction, leur publication viole la loi relative à la protection de la vie privée. En résumé, personne ne peut publier une photo ou une vidéo de quelqu'un sans son consentement explicite.

 

La Commission de la Vie Privée distingue plusieurs usages:

  • L’usage récréatif: concerne les images filmées à des fins personnelles ou diffusées dans le cercle familial. Dès que vous les mettez sur internet, vous devez avoir l'accord des personnes filmées. La législation en la matière est assez complexe: mieux vaut vous renseigner avant d'agir! Plusieurs fabricants conseillent d'ailleurs de masquer/flouter les visages et les plaques d'immatriculation pour une diffusion sur internet.
     
  • L’utilisation en tant que preuve: ici, la Commission estime qu'il s'agit d'images à caractère "personnel judiciaire". En principe, la Loi Vie Privée interdit le traitement de telles données sauf quelques exceptions, par exemple pour le traitement d'un contentieux. Mais attention: pour être valable en droit, la personne filmée doit avoir été avertie immédiatement après l'accident. En outre, le propriétaire de la dashcam est considéré comme responsable du traitement futur de ces images. Il devra même faire une déclaration à la Commission Vie Privée!
     
  • Un usage dans un taxi: si une compagnie de taxis décide, pour des raisons de sécurité, d’installer une caméra pour filmer l’intérieur d’un véhicule, ce n’est pas une dashcam mais bien une caméra de surveillance, soumise à une autre législation. L’enregistrement devra être signalé clairement aux passagers, par exemple au moyen d’un autocollant.

 

Légales chez nous mais pas partout en Europe!

Nos confrères néerlandais de l'ANWB ont répertorié la liste des pays où ces dashcams étaient autorisées, ou pas! En effet, si la majorité des pays autorisent ces appareils sans condition, certains autres la bannissent totalement.

Notez qu'au Royaume-Uni, pays le plus libéral en la matière, les compagnies d'assurances proposent des remises à leurs clients possesseurs de ces dashcams. Leurs arguments: les automobilistes ainsi équipés seraient eux-mêmes plus prudents au volant, sachant que leurs parcours sont enregistrés!

 

Notre conseil

La dashcam peut vous être très utile en cas d’incident ou d’accident puisque les images enregistrées peuvent servir de preuves devant un tribunal. Vous devez cependant respecter scrupuleusement les règles de protection de la vie privée, surtout si vous décidez de les partager sur internet.

 

Ajouter un commentaire